royal-caribbean-cruise-ship-HEALTHPANEL0720-d210a8a6706744a8b8084fd9e13dcbe4.jpg

Norwegian et Royal Caribbean lancent un nouveau « Healthy Sail Panel » pour rendre les croisières plus sûres

Sommaire

Deux grandes compagnies de croisière ont uni leurs forces pour créer un méga-panel d’experts – dont l’ancien gouverneur de l’Utah et secrétaire à la Santé et aux Services sociaux Mike Leavitt – pour élaborer des recommandations sur la remise en mer des navires en toute sécurité. Et ils ont fait basculer le CDC au travail, dans l’espoir qu’un rapport transparent sur ce qu’il faudra pour relancer l’industrie des croisières séduira les régulateurs de l’agence.

Les PDG de Norwegian Cruise Line Holdings Ltd. et de Royal Caribbean Group, les sociétés mères de nombreuses marques, y compris leurs homonymes, ont déclaré que leur groupe de travail composé d’initiés de l’hôtellerie, d’experts en santé publique et de gens de mer rendra la navigation plus sûre une fois qu’elle reprendra.

« Nous voulions réunir les meilleurs des meilleurs pour nous conseiller sur la façon de créer un ensemble de protocoles ou de procédures vraiment améliorés qui nous permettraient de nous sentir suffisamment en sécurité pour reprendre le service », a déclaré Richard D. Fain, président-directeur général de Royal Caribbean Group, dans une interview avec Voyage + Loisirs. Alors que les grandes compagnies de croisières se font souvent concurrence, a déclaré Fain dans le cas de la santé et de la sécurité, il y avait une certaine force à collaborer.

« Nous avons les mêmes objectifs », a-t-il déclaré, faisant référence à Norwegian et Royal Caribbean. « Nous voulons tous les deux faire de notre mieux et obtenir le meilleur ensemble d’expertise à ce sujet. Nous avons donc uni nos forces, puis nous avons demandé au Dr Gottlieb et au gouverneur Leavitt de constituer un panel des meilleurs des meilleurs. »

Lire l\'article  13 émissions de télévision scandinaves à regarder en rafale (vidéo)

Parmi les experts figurent le secrétaire Leavitt, qui a servi sous le président George W. Bush, et le Dr Scott Gottlieb, ancien commissaire de la Food and Drug Administration des États-Unis. La paire servira de coprésidents du groupe d’experts du ruban bleu, qui vise à publier un rapport sur l’avenir de la croisière – et à le partager avec d’autres industries. (Retrouvez la liste complète des panélistes ci-dessous.)

« Le monde fait face à un nouveau risque que nous n’avions pas auparavant et nous devons tous nous adapter », a déclaré Leavitt. « Les régulateurs n’ont jamais été confrontés à cela auparavant, les compagnies de croisières non plus, et donc notre objectif, simplement énoncé, est de déterminer ce qui doit être fait pour s’adapter à cette nouvelle situation afin que nous puissions naviguer en toute sécurité. »

Allure of the Seas au port de malaga comme première escale en europe à Malaga, Espagne le 29 avril 2015. Le plus grand navire de croisière au monde.

Allure of the Seas au port de malaga comme première escale en europe à Malaga, Espagne le 29 avril 2015. Le plus grand navire de croisière au monde.

Allure of the Seas au port de malaga comme première escale en europe à Malaga, Espagne le 29 avril 2015. Le plus grand navire de croisière au monde.
Getty Images

Le groupe de travail sera confronté à un défi de taille : de nombreuses compagnies de croisières ont volontairement suspendu leurs opérations et il leur est interdit de transporter des passagers jusqu’au 24 juillet au moins, selon le dernier « No Sail Order » du CDC. (Les navires qui transportent moins de 250 passagers sont autorisés à naviguer – et quelques-uns testent les eaux cet été.) Alors que certains croiseurs dévoués sont impatients de reprendre la mer quoi qu’il arrive, le CDC est sans équivoque quant à ses conseils aux voyageurs : « Les croisiéristes courent un risque accru de propagation de maladies infectieuses de personne à personne, y compris le COVID-19 », déclare l’agence. « Le CDC recommande aux voyageurs de reporter tous les voyages de croisière dans le monde », indique son avis de voyage, au 7 juillet.

Dans ce contexte, le panel convoqué par Norwegian et Royal Caribbean est déjà au travail, a déclaré Leavitt. Ils ont divisé leur projet en quatre grandes catégories, en examinant la «réduction de l’exposition», les «opérations environnementales», les «éventualités d’intervention» et la «planification de la destination», a-t-il déclaré. Cela couvre tout, depuis le maintien du nouveau coronavirus hors des navires pour commencer à réduire sa propagation ainsi que la réaction à toute future épidémie potentielle, qu’elle se produise à bord d’un navire ou à terre, dans un port d’escale prévu.

«Nous allons parcourir ces quatre domaines et nous apporterons aux compagnies de croisière une série de recommandations qui, selon nous, leur permettront d’aller au CDC, à la Garde côtière et à d’autres régulateurs qui s’intéressent à cela – et les passagers – et dites: «Nous nous adaptons pour pouvoir créer un environnement sûr et voici comment nous le faisons», a déclaré Leavitt.

« Nous avons informé le CDC du panel et leur donnons un briefing complet sur la façon dont nous l’abordons et ce que nous espérons accomplir », a poursuivi Leavitt. « Ils ont bien accueilli l’idée du panel. »

Le groupe de travail prévoit de livrer ses conclusions d’ici la fin du mois d’août, date à laquelle les compagnies de croisières pourront mettre en œuvre toutes les procédures supplémentaires qu’elles n’ont pas encore mises en place.

«Nous sommes convaincus que le travail que le groupe d’experts mènera – et a déjà – sera tel qu’il ne s’agira pas d’une seule solution miracle pour ainsi dire qui changera radicalement la façon dont nous naviguons, la façon dont nous fonctionnons et le la façon dont nous traitons nos clients », a déclaré Frank Del Rio, président et chef de la direction de Norwegian Cruise Line Holdings. « Ce sera des couches – et certaines couches ne seront même pas remarquées par les invités. [They’ll] être dans les coulisses, comme une grande partie du travail que nous faisons déjà dans le domaine de la santé et de la sécurité.

Autres membres du Healthy Sail Panel organisé par Norwegian et Royal Caribbean :

  • Helene Gayle MD, MPH, PDG du Chicago Community Trust
  • Julie Gerberding, MD, MPH, vice-présidente exécutive et directrice des patients chez Merck
  • Steven Hinrichs, MD, professeur et directeur du département de pathologie et de microbiologie du centre médical de l’Université du Nebraska à Omaha, directeur du laboratoire de santé publique du Nebraska et directeur du centre de biosécurité de l’Université du Nebraska
  • Michael Osterholm, MD, Ph.D, directeur du Center for Infectious Disease Research and Policy de l’Université du Minnesota
  • Stephen Ostroff, MD, commissaire par intérim de la FDA, 2015-2016
  • William Rutala, Ph.D, MS, MPH, directeur et co-fondateur du Statewide Program for Infection Control and Epidemiology et professeur pour la division des maladies infectieuses à la faculté de médecine de l’Université de Caroline du Nord
  • Kate Walsh, Ph.D, doyenne de la School of Hotel Administration de l’Université Cornell et professeure EM Statler
  • Capitaine Patrik Dahlgren, vice-président senior des opérations maritimes mondiales et de l’optimisation de la flotte pour toutes les marques mondiales du groupe Royal Caribbean
  • Robin Lindsay, vice-président exécutif des opérations des navires pour Norwegian Cruise Line Holdings Ltd.

Marianne
Marianne

Le monde offre tellement de possibilité que je partage toute mes expérience et info sur le tourisme sur ce blog !